Que survive la France...

Rédigé par hamlet le 27 septembre 2012

Michel Poniatovski (1922-2002) écrivait en conclusion de son livre "Que survive la France" (1990) :

« Cette âme, la France est en  train de la perdre, non seulement à cause de la mondialisation, mais aussi, et surtout, à cause de la société à la fois pluri-ethnique et pluri-culturelle que l’on s’acharne avec de fausses idées et de vrais mensonges, à lui imposer. Si cet essai a permis à quelques-uns de mesurer devant quels périls nous nous trouvons placés, il aura déjà atteint son but.
 (…) Ces pages peuvent apparaître cruelles. Mais elles correspondent à un sentiment très profond.

Le moment est venu de traiter énergiquement le problème de l’immigration africaine et notamment musulmane. 

Si tel n’est pas le cas, la France aura deux visages : celui du « cher et vieux pays » dont parle le général de Gaulle et celui du campement avancé du tiers monde africain. Si nous désirons voir les choses dégénérer ainsi, il suffit de leur laisser suivre leur cours. Le campement africain toujours plus grand, plus vaste, plus illégal, grignotera d’abord, puis rongera, avant de faire disparaître tout entier le cher vieux pays, dont la défaite sera annoncée du haut des minarets de nos nombreuses mosquées. Nos temps sont assez graves pour ne pas faire appel à de médiocres facilités politiciennes.

Nous allons vers des Saint-Barthélémy si l’immigration africaine n’est pas strictement contrôlée, limitée, réduite et expurgée de ses éléments négatifs et dangereux, si un effort d’intégration ne vient pas aussi compléter cette nécessaire répression.  Les mesures à prendre sont sévères et il ne faudra pas que le vieux pays frémisse de réprobation chaque fois qu’un charter rapatriera des envahisseurs illégaux. 

Il faut donc ainsi que ce cher vieux pays restitue à l’état sa place normale. Les libéraux l’ont affaibli, les socialistes l’ont détruit. Où sont les grandes tâches dévolues à l’État ? La Justice, l’Armée, l’Éducation nationale, la Sécurité, la Police, notre place en Europe ? En miettes. La France est à l’abandon est en décomposition à travers le monde. Sa recomposition est dans un retour énergique à l’unité et à la cohérence, et de la Nation et de l’État. »

Classé dans : Points de vue - Mots clés : identité, immigration - 5 commentaires

5 commentaires

#1 • Pierre A • samedi 02 mai 2015 à 15:35

L'Algérie et la France ont “divorcé “ en 1962 , Visiblement, c'est la France qui a obtenu la garde des enfants .....!

#2 • Jean • vendredi 01 mai 2015 à 13:11

Et aussi celle-là :

#3 • Jean • jeudi 05 février 2015 à 21:08

Sur ce thème, il y a cette belle vidéo :

#4 • Françoise H. • lundi 29 avril 2013 à 17:53

Voilà ce que j'ai écrit à mon député !

Il est clairement temps qu’une droite forte et décomplexée se manifeste, à l’écoute des inquiétudes et des aspirations des Français.
Il est clairement temps que les hommes politiques de droite arrêtent leur guerre des chefs et mettent de côté leurs ambitions personnelles, leur égo, et considèrent que leur fonction première est le service de la France et des Français. Et n’oublient pas pour quelles raisons ils ont été élus : pour appliquer un programme précis, sans se laisser intimider par les donneurs gauchistes de leçons avec leur morale à la noix et leur bien-pensance.
Il est clairement temps que la droite trouve la bonne formule qui permette à tous ses courants de s’exprimer, mais en se fédérant pour être unie. A ce prix là, elle pourra reprendre les mairies, communautés de communes, départements, régions, perdus aux dernières élections, et retrouvera une représentation significative (la majorité, oui) aux deux chambres et au sommet de l’Etat (l’Exécutif).

Ci-dessous, et en vrac, quelques points qui excèdent les Français.

LES HOMMES POLITIQUES
Nous voulons des hommes politiques qui, à tous les niveaux, traitent des vrais problèmes au lieu de vouloir à tout prix donner leur nom à une loi, ou de vouloir changer nos mentalités (changer l’Homme) en créant un monde nouveau inspiré de dangereuses utopies.
En particulier, qu’ils ne confondent pas l’équité et l’égalité, sa fille monstrueuse.
Nous voulons des hommes politiques forts, honnêtes et courageux, qui ne se regardent pas le nombril, ne parlent pas la langue de bois et aiment la France. Qui disent la vérité aux Français sur ce qui les attend pour de très longues années : comme l’a fait Churchill en son temps.
Nous voulons des hommes politiques exemplaires (ni affaires de mœurs, ni népotisme, clientélisme, abus de biens, corruption, fraude fiscale ou autres).
Nous voulons un projet de société global, bien pensé, bien préparé, et pas des mesures isolées par ci par là.
Nous en avons assez que nos impôts soient gaspillés dans des projets pharaoniques inutiles et coûteux dont la principale raison d’être est le clientélisme ou la satisfaction de l’égo démesuré de petits satrapes modernes.
Nous voulons que tout homme politique reconnu coupable d’un fait grave soit empêché à vie de se présenter à une élection, quelle qu’elle soit.

LE “ROMAN NATIONAL” ET NOS RACINES
Nous revendiquons le droit à notre histoire (et pas à cette horrible repentance qui empêche les étrangers naturalisés de s’assimiler en apprenant à aimer la France).
Ce qui veut dire que nous assumons les erreurs de notre pays, il y en a eu bien sûr. Mais nous n’avons pas à rougir du bilan de la colonisation.
Et nous voulons que soient reconnues nos racines : la philosophie grecque, le droit romain et le christianisme.
Nous ne voulons pas de jours fériés musulmans (ou autres exogènes), et nous voulons que les jours fériés portant des noms chrétiens ne soient pas débaptisés (propositions de Jacques Attali et d’une association de DRH).

LES ETRANGERS SUR NOTRE SOL – ISLAM - LA FRANCE VACHE A LAIT
Nous voulons que les étrangers qui viennent sur notre sol en apprennent les règles et la langue, qu’ils respectent nos lois, qu’ils ne cherchent pas à nous imposer leurs coutumes et –par exemple- qu’ils s’habillent d’une manière compatible avec nos habitudes. Pas d’horaires “femmes” à la piscine. Pas de consultation par des médecins femmes pour les femmes. Nous voulons manger du porc à la cantine, et nous voulons du poisson le vendredi aussi.
Nous ne voulons pas d’écoles coraniques sur notre sol.
Nous ne voulons plus d’abattage rituel généralisé; nous refusons de manger hallal sans le savoir (restauration à Roissy, dans les unités militaires et de la police...) : raisons d’hygiène et de refus de financer le culte musulman.
Nous voulons que soient supprimés tous les appels d’air qui attirent tant de malheureux dans notre pays, où ils ne viennent que pour profiter de notre système; il convient au contraire de développer (avec les instances internationales) des mesures qui permettent à ces gens de rester chez eux et de vivre dignement de leur travail sur leur sol national.
Assez de regroupement des familles.
Nous voulons bien une immigration : des personnes ayant un métier en tension en France, donc capables de travailler et de subvenir à leurs besoins, et celles-là seulement.
En quoi la préférence nationale (exclusivité de distribution de nos aides) serait-elle une attitude ou un choix fasciste ? En quoi la nationalité obtenue par droit du sang déshonorerait-elle notre pays et ses institutions ? Que ferons nous quand Mayotte et la Guyane seront en cessation de paiement ?

LA SECURITE ET L’ESCLAVAGISME MODERNE
Nous ne voulons pas de frontières passoires (eh oui, il y a eu Schengen...) : trafic de chair humaine (gangs de jeunes voleurs ou mendiants venue de Bulgarie, Roumanie etc? et prostitution forcée), trafic de drogue et tabac, trafic d’arme, blanchiment d’argent, terrorisme, espionnage industriel...
Nous voulons des sanctions fortes et crédibles contre tous ceux qui enfreignent les lois, commettent des crimes et délits.
Nous voulons que les jeunes délinquants soient éduqués : qu’ils comprennent leur faute, qu’ils la réparent autant que possible, qu’ils soient ensuite punis et remis en scolarité

JUSTICE
Pas de ce système de deux poids deux mesures (tout est pardonné à certains parce qu’ils sont délégués syndicaux ou parce qu’ils sont puissants, à d’autres à qui on trouve des excuses parce qu’ils viennent d’un milieu défavorisé et ne sont pas responsables, les pauvres)
Nous voulons que les forces de l’ordre et honnêtes citoyens agressés soient considérés a priori comme en état de légitime défense (avant d’être tués par leurs agresseurs).
Nous voulons que les mineurs coupables d’infractions soient sanctionnés immédiatement et avec une sévérité bienveillante qui les dissuade de recommencer, en leur faisant prendre conscience de ce qu’ils ont fait et de la nécessité de changer de comportement. Nous voulons que les mineurs coupables de crimes et délits soient punis immédiatement comme il convient.
Nous voulons que les multirécidivistes ne soient plus relâchés mais gardés à vie dans des structures d’où ils ne puissent pas s’échapper
C’est aux coupables de demander pardon, pas aux victimes ou à la famille des victimes .
Nous voulons que les fraudeurs aux allocations en soient définitivement privés à la 1ère récidive.
Assez de fronde des magistrats gauchistes.
Nous voulons des peines justes et appliquées.
Les prisons doivent être salubres mais pas des hôtels tout confort... et surtout pas des passoires.
Nous voulons la double peine : expulsion des étrangers condamnés après temps de prison; si impossible, alors expulsion avec interdiction de revenir sur le sol français.
Nous voulons le retrait de la nationalité française (et l’expulsion) pour tout coupable de crime ou délit qui commettrait ces faits dans les 10 ans suivant sa naturalisation.

ENDOCTRINEMENT – MISE A L’ECART DES PARENTS – ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL - EDUCATION NATIONALE – ENSEIGNEMENT LIBRE
Nous ne voulons pas qu’on endoctrine nos enfants à l’école (théorie du gender à 6 ans en maternelle, film le baiser de la lune !) et venue d’associations partisanes dans les collèges et lycées (elles pervertissent nos enfants sous prétexte d’éducation sexuelle ou d’éducation à la non homophobie) (en fait elles les poussent à la sexualité précoce, aux perversions sexuelles et à l’homosexualité).
Nous, parents, en avons assez d’être déresponsabilisés et décrédibilisés par l’Etat (les jeunes mineurs, nos enfants, peuvent avoir accès à des contraceptifs sans notre accord, sans que nous soyons au courant) (une jeune fille peut avorter sans même que ses parents ne sachent qu’elle est enceinte).
Nous voulons une vraie revalorisation de l’enseignement technique et professionnel, et ce dès 14 ans, pour permettre aux artisans de recruter, et aux jeunes en échec scolaire de ne pas arriver à 16 ans découragés, démotivés, amers et aigris dans l’enseignement professionnel et chez leurs employeurs. Ainsi, moins de spirale de l’échec, moins de lycées techniques poubelles, moins de violence et de dégradations, moins de paumés assistés, moins de chômage, moins d’attente pour obtenir les services d’un artisan (BTP en particulier), moins d’entreprises qui ferment sans repreneur quand le chef d’entreprise prend sa retraite, un tissu économique revivifié...
Nous voulons un retour à des méthodes d’enseignement éprouvées; la place de la France dans les évaluations internationales est un scandale : combien d’enfants doivent encore être sacrifiés au pédagogisme ? Là encore tout se tient, familles désunies ou monoparentales incapables de faire face aux responsabilités éducatives, ou parents immigrés ne pouvant pas aider leurs enfants, réformes incessantes, méthodes stupides et nocives, échec scolaire, démotivation, violence; que deviennent ces jeunes au moment d’entrer dans le monde du travail ? C’est la France qui en pâtit et tous ces Français aussi, laissés au bord de la route.
Nous voulons qu’on arrête de réformer sans cesse les scolarités : programmes, parcours, méthodes. L’Education n’est pas un laboratoire de recherche. Il y a des vies à la clé...
Nous ne voulons pas la suppression des internats d’excellence, ni la suppression de la culture générale dans les concours.
Nous ne voulons pas de l’égalitarisme forcené qui aboutit à un système plus injuste, à une dévalorisation des diplômes, à une reproduction endogène des élites : contre le nivèlement par le bas, pour l’ascenseur social rétabli par une instruction bienveillante et exigeante.
Nous voulons que soit mis fin à l’évaporation de nombreux enseignants : payés pour exercer des fonctions NON pédagogiques; leur retour en classe permettrait de diminuer significativement le nombre d’élèves de chaque classe, sans avoir à recruter massivement.
Nous voulons que les enseignants soient formés dans de structures neutres au lieu que les IUFM sont actuellement des moules marxisants.
Nous voulons un financement par l’Etat de l’enseignement libre sous contrat égal à celui de l’enseignement public.

TRAVAIL ET FAMILLE
Nous voulons un système de travail plus juste et cela de toutes les manières : entre autres, que le travail ne soit ni un frein, ni un ennemi pour la vie de famille (est-il juste de faire travailler les gens de très tôt à très tard ? et le dimanche ? et les jours fériés ? tout se tient : les couples qui ne se voient plus suffisamment se séparent, entraînant des enfants à la dérive, d’où des violences et des destructions de biens et l’échec scolaire déjà évoqué)
Nous voulons une libération de l’emploi, pour que les chefs d’entreprise puissent librement recruter et licencier, sans être écrasés par des charges dispendieuses qui nous rendent non compétitifs (voir notre balance commerciale et la provenance des biens de consommation courante dans nos magasins...

DROIT DE PENSEE – DROIT DE PAROLE – JOURNALISTES POLITIQUEMENT CORRECTS
Nous en avons assez de la parole muselée (mariage pour tous, conséquences physiologiques / psychologiques / médicales réputées inexistantes de l’avortement, coût du non mariage, valeur de l’être humain : intrinsèque à sa nature et non réductible à son état de santé, étude sociologique de la population carcérale, coût de l’immigration, ...) : l’expression d’une opinion contraire aux diktats marxisants et relativistes vaut accusation d’être fasciste / nazi / vieux con catho réac, vaut d’être haineusement traîné en justice et lynché dans les journaux et autres médias...
Nous en avons assez des journalistes à la pensée stérile et stérilisée, et stérilisante, à la solde des bobos parisiens.
Nous en avons assez du mépris de l’exécutif et du législatif gauchiste en règle générale et dans le cas du mariage pour tous : annonce minorée du nombre de manifestants à Paris, demande d’indemnisation de B. delanoë pour la pelouse du Champ de Mars, pétitions remises au CESE qui prend ses ordres à Matignon et se défausse, temps de parole accordée aux opposants et aux partisans du mariage pour tous lors des débats à l’Assemblé nationale, attitude indigne vis à vis des représentants des cultes, mise en garde à vue d’opposants pacifiques, accélération du calendrier, vote à main levée au Sénat, deux poids deux mesures systématique, y compris pour les élus opposés à ce projet de loi...

AMENAGEMENT DE LA FRANCE – ECONOMIE – AIDES SOCIALES – SECURITE SOCIALE – RETRAITE – FONCTIONNAIRES
Nous voulons un vrai aménagement du territoire, concerté, réalisé après mûre réflexion : implantation et/ou maintien des services de l’Etat et des collectivités territoriales, notamment hôpitaux, écoles et collèges des petites agglomérations, casernes, moyens de communication, terres agricoles, zones commerciales et industrielles...
Nous voulons que ne soient pas confondues les allocations à visée sociale et celles à visée familiale et qu’on arrête des stigmatiser les “riches” (cadres, petits patrons...)
Il est clairement temps que les devoirs soient mis en parallèle des droits : versement d’allocations ne vaut pas incitation à la presse. Il faut inciter chacun à travailler pour mériter un juste salaire plutôt que de vivre de la solidarité nationale.
Arrêt maladie : même système d’indemnisation pour les salariés du privé et du public.
Retraite : même avantage aux mères de famille de 3 enfants pour les salariées du privé et du public; même calcul du montant de la retraite entre le privé et le public; étude et adoption éventuelle du passage à la retraite par points pour tous.
Nous voulons que les fonctionnaires soient réellement a-politisés : pourquoi le droit de grève interdit aux militaires ne leur serait-il pas interdit aussi ? Ou à tout le moins qu’il soit fortement limité. Chaque mouvement de grève SNCF-RATP-poste met en faillite des PME et TPE, sans parler des salariés empêchés d’aller travailler ou de revenir chez eux, est ce normal ?

DEFENSE
Nous voulons que notre politique de défense soit cohérente : les menaces sont élevées, notre pays est présent sur tous les continents avec ses DOM et ses TOM, nous voulons aussi pouvoir intervenir dans le monde, alors il faut donner des moyens à la Défense !
Est-il normal que des factures ne puissent actuellement pas être payées aux fournisseurs faute de budget ?
Est-il normal que le logiciel de paie de l’armée de terre actuellement utilisé entraîne autant de dysfonctionnement de paiements ? Avec des conséquences dramatiques pour certaines familles.
Est-il normal que les militaires qui sont envoyés en opération extérieure où ils risquent leur vie en permanence, ceci où qu’ils soient (sur un petit point isolé du territoire afghan comme dans une immense base à Kaboul, par exemple) ne bénéficient pas de la campagne double ? [Alors que les salariés SNCF, RATP, EDF (etc) bénéficient de leurs régimes spéciaux et de primes de pénibilité que ne justifient plus les conditions de travail ?]

ART
Nous en avons assez aussi des imposteurs en art, et de toute la laideur qu’ils exposent. Non, la langouste ou le homard en plastique de Koons ne sont pas beaux, ni artistiques, et oui ils dénaturent Versailles. Exemple parmi tant d’autres.
Leurs “œuvres” payés à prix d’or gâchent les paysages et monuments, ou insultent la Foi (piss Christ, spectacle “sur le concept du Fils de Dieu”) et nous offensent.


---------

Voilà un certain nombre d’idées (un nombre certain) que je ne suis pas seule à formuler, vous le savez bien.
Je suis à votre disposition pour les développer si vous le désirez.

Veuillez agréer, Monsieur le Député, l’expression de mon estime et de ma très haute considération,

#5 • Michel • mardi 16 octobre 2012 à 14:00

A ce propos, un excellent dessin !

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.